3 niveaux de tarification pour les freelances 🟢🟡🔴

Salut 👋

J’espère que tout se passe comme tu veux cette semaine.

Aujourd’hui, on va parler ensemble d’un sujet pratico-pratique.

Le genre pas très sexy ni inspirant mais vital pour ton activité.

Ce sujet – tu l’auras deviné grâce à l’objet – ce sont les tarifs.

Plus précisément :

  • Comment les fixer quand on débute
  • Comment les faire évoluer avec l’expérience
  • Comment les faire accepter après leur hausse

Qu’on soit un bébé freelance ou un vétéran, la tarification de ses services est l’un des aspects les plus challengeants de son activité.

Bien sûr on peut toujours utiliser la méthode très connue du “pifomètre 👃” aussi appelée la “Technique du Doigt Mouillé 👆” ou encore recopier sur les copains et copines mais…

Il y a tellement mieux à faire, surtout quand on sait que la santé de notre business est en jeu (et par extension le bien-être de toutes les personnes qui en dépendent).

Il existe énormément de modèles de tarification. J’en ai d’ailleurs déjà parlé en long et en large.

Cette fois, je veux te donner l’essentiel avec les 3 niveaux de tarification les plus communs.

Ils ne correspondent pas forcément à un seul modèle mais plutôt à une vision des choses qui te permettra de faire évoluer la façon dont tu vends tes services et la valeur que t’en retires.

Trêve de blabla, direction le 1er niveau.

niveaux tarification freelance

1. La méthode au temps passé 🕐🟢

Celle-là est idéale pour les débutants.

Pas besoin de te faire un dessin, ici on parle de tarifs à l’heure ou à la journée.

L’avantage c’est que le fonctionnement est super simple :

  1. Tu fixes ton taux horaire ou ton TJM.
  2. Tu remplis ta feuille de temps.
  3. Tu fais une multiplication.

Cela dit, je te conseille de passer au niveau suivant dès que tu te sens à l’aise avec ton expertise et le fait d’apporter des résultats à tes clients.

En effet, y’a aussi “2 ou 3” inconvénients comme :

  • Motivations financières inverses
  • Aucune raison de t’améliorer
  • Perte de vue de l’essentiel (les objectifs)
  • Mise en concurrence facilitée
  • Attraction du mauvais profil de clients
  • Plafond de verre financier
  • Et quelques autres bricoles…

Bref, c’est bien pour commencer ou quand t’as vraiment pas le choix.

Autrement, pour le calculer t’as plusieurs possibilités.

Soit te rencarder sur la concurrence et te placer pas trop bas si possible.

Soit partir d’un objectif financier mensuel et le diviser par le nombre d’heures ou de jours travaillés. Sans oublier de prendre en compte le temps pour l’admin, le marketing, la formation, les prospects, etc…

Une fois que t’as un chiffre, tu ne recules plus et tu l’augmentes peu à peu au fil des projets réussis ainsi que des propositions acceptées sans objection.

Arrivé un moment, il sera de plus en plus difficile de l’augmenter car tu atteindras le fameux plafond de verre propre à chaque activité. Dans ce cas-là, tu passeras à l’un des niveaux suivants.

2. La méthode au projet 🧰🟡

L’un des soucis avec la tarification au temps, c’est qu’on place le risque sur le client.

On lui dit en gros : “Je facture X€/h et j’estime que ce projet prendra environ 20h”.

Le problème se situe dans le “environ”. Le client ne sait pas si au final il paiera pour 18h, 20h, 22h ou davantage encore… L’incertitude et l’inconnu sont des ennemis mortels en business.

Avec la méthode “au projet”, tu t’en débarrasses.

Idéale pour les freelances intermédiaires, elle est un peu plus complexe à manier.

Le client sait exactement ce qu’il paiera et pas un centime de plus. Il y a inversion du risque car il est désormais placé sur le pro donc aussi davantage de confiance créée.

Comment on calcule le prix d’un projet ?

Typiquement avec une approche coût + marge.

  1. Tu listes les livrables du projet.
  2. T’estimes le temps pour les produire.
  3. T’additionnes le tout et tu multiplies par ton tarif horaire.
  4. Tu multiplies le résultat par 1,5.

La dernière étape sert à prendre en compte les impondérables, les retards, les mauvaises estimations, les frais additionnels, tous les à-côtés comme vu au point précédent ET t’apporter une petite marge pour dire de gagner correctement ta vie. 😉

Cette méthode permet non seulement de se débarrasser de pas mal d’inconvénients du modèle au temps passé mais elle permet aussi d’être mieux rémunéré et donc d’être dans de meilleures dispositions pour donner le meilleur de soi.

Enfin, pour les profils les plus avancés, il reste une méthode avec un effet de levier bien plus important. Le Saint-Graal de la tarification.

3. La méthode à la valeur 💎🔴

La tarification à la valeur consiste à fixer ses tarifs en se basant sur la valeur tangible ET intangible des résultats qu’on apporte à notre client.

Exit donc le temps passé et les livrables.

Tout ça, ce ne sont plus que des moyens.

La finalité, c’est ce que veut vraiment le client : les résultats concrets et leurs bénéfices.

L’inconvénient principal étant sa difficulté. Ça réclame non seulement une grande expérience dans son domaine mais aussi d’être en mesure de récolter les bonnes informations pour estimer du mieux possible son impact.

C’est à la fois un art et une science à maîtriser.

Les avantages ? Tout l’inverse de la méthode au temps :

  • Motivations financières partagées
  • Plus tu t’améliores, plus tu gagnes
  • Concentration sur les objectifs
  • Mise en concurrence presque impossible
  • Attraction du bon profil de clients
  • Aucune limite en termes de chiffre d’affaires

Ça vaut le coup de se fendre de quelques efforts non ? 😉

La procédure est donc à la fois simple et difficile :

  1. Poser les bonnes questions pour obtenir les bonnes informations
  2. Noter la valeur tangible : les chiffres, le concret, le mesurable
  3. Noter la valeur intangible : l’émotionnel, l’impalpable, le subjectif
  4. Placer une valeur approximative sur tout ça
  5. Proposer 3 options de tarifs dans un écart de 10 à 30% de la valeur totale

Offrir des options permet de transformer une réflexion binaire (oui/non) en réflexion à choix multiple (quelle option me convient le mieux?).

Par exemple, si la valeur totale que tu peux créer représente environ 20 000€. Alors tu peux établir tes prix de la manière suivante :

Option n°1 : Projet standard – 2000€
Option n°2 : Projet intermédiaire – 3000€
Option n°3 : Projet premium – 5000€

Ces options peuvent être déconnectées ou, comme c’est plus souvent le cas, se construire l’une sur l’autre en apportant toujours plus de valeur au client.

〰️〰️〰️

J’aurais encore beaucoup à dire sur ces modèles (sans compter les autres) mais étant donné qu’on vient de franchir la barre des 1000 mots, je vais te laisser tranquille. Faut bien bosser un peu hein ? 😊

En tout cas, tu tiens là une feuille de route minimaliste en termes de tarification.

Si tu veux des précisions ou avoir mon avis sur tes offres, viens me voir et je me ferai un plaisir de t’aider.

D’ici là, passe une super journée !

😎🤘

Si t’as trouvé ça intéressant, fais-en profiter !

Derniers Articles

Catégories

Envie de Faire Passer ton Activité au Niveau Supérieur ?

Inscris-toi à ma formation gratuite « Freelancing Starter » qui comprend : 12 leçons + feuilles de travail et mémos pour apprendre à te positionner en tant qu’expert, attirer tes clients idéaux et être mieux payé pour tes services.