Voici la raison principale du syndrome de l’imposteur 😰

Il y a peu, je suis tombĂ© sur un post qui parlait de l’effet Dunning-Kruger.

C’est un sujet que je connais depuis des annĂ©es mais que, bizarrement, je n’avais encore jamais abordĂ©.

Pourtant, nombre d’entre nous en souffrent sans le savoir et peut-ĂȘtre que t’en fais partie.

L’effet Dunning-Kruger ?

C’est sans doute l’une des causes majeures du syndrome de l’imposteur sur lequel j’étais revenu en dĂ©tail dans cet article du mois dernier.

Ce “syndrome”, on commence à bien le connaütre.

Peut-ĂȘtre mĂȘme un peu trop certains jours non ? 😅

On sait tous que c’est un mĂ©canisme de dĂ©valorisation de soi.

Cela dit, on ne parle jamais vraiment de ses origines.

AprĂšs tout, pourquoi dans certaines situations on manque de confiance en nous ? Pourquoi on ne se sent pas lĂ©gitime ? Qu’on a peur du regard des autres ? Ou encore de ne pas ĂȘtre apte Ă  faire quelque chose malgrĂ© les preuves du contraire ?

Je t’épargne les roulements de tambour : l’effet Dunning-Kruger.

Comme toujours, j’aime explorer le POURQUOI, le fondement des choses.

Je suis convaincu que c’est ainsi qu’on apprend Ă  mieux nous connaĂźtre, Ă  comprendre le monde qui nous entoure et nous en servir pour ĂȘtre plus fort au quotidien. 👍

Aujourd’hui, je te propose donc de me suivre afin d’en savoir plus sur cet effet et en quoi il est peut-ĂȘtre l’explication de certains blocages dans ton activitĂ© de freelance.

Mettre en lumiĂšre un problĂšme est la 1Ăšre Ă©tape pour s’en dĂ©barrasser.

🍋 Le jus de citron, c’est surfait…

L’effet Dunning-Kruger est un biais cognitif documentĂ© Ă  l’origine par David Dunning et Justin Kruger.

A l’époque, ils avaient entendu parler d’un braqueur de banques qui opĂ©rait Ă  visage dĂ©couvert, sans masque.

Sa stratégie ? Enduire son visage de jus de citron, pensant que ça le rendrait invisible pour les caméras de sécurité.

Ça n’a pas fonctionnĂ©. 🙃

Cette histoire conduisit les 2 compĂšres Ă  s’intĂ©resser Ă  ce phĂ©nomĂšne puis Ă  publier leur 1Ăšre Ă©tude intitulĂ©e : “IncompĂ©tent et inconscient : comment les difficultĂ©s Ă  reconnaitre sa propre incompĂ©tence conduisent Ă  une auto-Ă©valuation exagĂ©rĂ©e”

Celle-ci fut le point de dĂ©part d’autres expĂ©riences trĂšs intĂ©ressantes qui mirent au jour, entre autres, le fameux effet portant leur nom.

Celle qui nous intéresse particuliÚrement a été faite avec des étudiants.

On leur demanda de se prĂȘter Ă  un test de questions-rĂ©ponses puis Ă  la fin de donner leur ressenti sur leurs performances par rapport au groupe.

RĂ©sultat :

  • Ceux avec les moins bons scores ont eu tendance Ă  se noter trop haut
  • Ceux ayant eu les meilleurs rĂ©sultats se sont notĂ©s trop bas

L’hypothĂšse dĂ©montrĂ©e est que les gens les plus compĂ©tents estiment que ce qui est facile pour eux l’est aussi pour les autres. Ils ont donc tendance Ă  se dĂ©valoriser face aux autres.

Au contraire, les moins compĂ©tents manquent du recul nĂ©cessaire pour s’apercevoir de leur incompĂ©tence. Ils ont donc tendance Ă  avoir davantage confiance en eux que les autres et Ă  se surĂ©valuer.

☠ Bienvenue dans le canyon de l’incertitude

Je pense que tu vois maintenant le lien avec nos activitĂ©s d’indĂ©pendants.

On a passé des années à nous former, à apprendre, à aider nos clients


Et pourtant parfois, on ne peut s’empĂȘcher de nous dĂ©valoriser, de ressentir ce syndrome de l’imposteur.

A certains moments, c’est directement reliĂ© Ă  nos compĂ©tences et Ă  notre expertise.

A d’autres, c’est au moment de mettre en avant nos services ou de les vendre.

Une super illustration du génial Tim Urban résume parfaitement la chose :

développement savoir confiance

📝 Petite lĂ©gende pour les non-anglophones :

  1. T’es super convaincu que t’en sais beaucoup et t’adores ça
  2. Tu te demandes si t’en sais tant que ça en rĂ©alitĂ©
  3. Tu reconnais que tu n’en sais pas tant que ça
  4. T’as honte de ne pas en savoir tant que ça
  5. Tu rĂ©alises que ne pas en savoir beaucoup est la 1Ăšre Ă©tape pour devenir quelqu’un qui sait de quoi il parle

La 1Ăšre partie du chemin se nomme “la colline de l’enfant” sur l’image mais elle est aussi communĂ©ment dĂ©crite comme la “montagne de la stupiditĂ©â€. ⛰

C’est le moment oĂč on dĂ©couvre quelque chose et aprĂšs avoir lu 2-3 bouquins sur le sujet ou suivi une formation, on pense en savoir plus que 95% des gens.

Puis on continue de creuser le sujet et patatra ! On dĂ©gringole dans le canyon de l’incertitude (aussi appelĂ© “vallĂ©e du dĂ©sespoir”).

Au fil de nos dĂ©couvertes, des subtilitĂ©s et de la profondeur du sujet, on s’aperçoit de l’ampleur de notre ignorance et on se met Ă  douter trĂšs fortement de nous. 😹

C’est dans cette zone qu’on se situe quand on ressent le syndrome de l’imposteur.

On accuse un peu le coup, on reprend nos esprits et on se met alors à grimper peu à peu la montagne des adultes (ou “pente de l’illumination”).

🧗 Comment sortir du canyon ?

La question qui se pose maintenant, c’est de savoir comment se relever aprùs notre chute au fond du canyon pour poursuivre le chemin ?

PremiĂšrement, si tu viens d’en prendre conscience alors c’est un dĂ©jĂ  un beau pas en avant.

Ensuite, sache que si t’as des opinions sur ton domaine d’expertise, une certaine façon de faire, une vision des choses ou que tu n’es pas d’accord avec certains collùgues, alors vraisemblablement tu sais un minimum de quoi tu parles.

Si au contraire t’es d’accord avec tout ce que tu lis ou vois, alors il s’agit sans doute d’une sonnette d’alarme qui t’indique qu’il faut davantage creuser le sujet.

Dans le cas oĂč t’aurais des complexes par rapport Ă  un collĂšgue/quelqu’un dont t’admires le travail. Rappelle-toi que mĂȘme dans le cas oĂč il est objectivement “meilleur” que toi dans votre domaine, tu es toi-mĂȘme sans doute au-dessus de 95% de ton marchĂ©.

Et puis au final, c’est Ă  tes clients que tu dois plaire, pas aux autres. Il y a de fortes chances qu’ils ne connaissent mĂȘme pas ceux Ă  qui tu te compares.

Comme on le disait plus haut, si t’as une expertise lĂ©gitime alors il y a de fortes chances que tu sous-Ă©values tes connaissances, tes compĂ©tences et ta valeur.

C’est plutĂŽt dans le cas oĂč t’aurais super confiance en toi 100% du temps qu’il faudrait te mĂ©fier.

Plus t’apprends, plus tu t’aperçois de l’ampleur des zones d’ombre autour de toi.

Ou comme le disait Aristote : “Tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien”

A un certain stade, il faut juste veiller Ă  ne pas confondre l’humilitĂ© et le manque de lĂ©gitimitĂ©. 😉

– Alex 😊

Si t’as trouvĂ© ça intĂ©ressant, fais-en profiter !

Derniers Articles

Catégories

Envie de Faire Passer ton Activité au Niveau Supérieur ?

Inscris-toi Ă  ma formation gratuite « Freelancing Starter » qui comprend : 12 leçons + feuilles de travail et mĂ©mos pour apprendre Ă  te positionner en tant qu’expert, attirer tes clients idĂ©aux et ĂȘtre mieux payĂ© pour tes services.