Et le syndrome de l’imposteur, on en parle ? 😹

Le fameux “syndrome de l’imposteur”.

Ce sentiment qui nous a tous touchĂ©s Ă  un moment de notre vie, en particulier dans notre aventure d’indĂ©pendant.

Je discute réguliÚrement avec de nombreux freelances et clairement, la majorité le ressent, à différentes occasions et de différentes maniÚres.

On en parlait encore il y a peu sur le Slack et lors de notre dernier Feu de Camp.

Bref, il est partout.

Au passage, il n’a d’ailleurs en fait rien d’un vĂ©ritable syndrome, ce n’est pas une maladie Ă  soigner. Le terme est malgrĂ© tout restĂ© dans le langage populaire depuis sa description par 2 psychologues amĂ©ricaines dans les annĂ©es 70 qui prĂ©fĂšreraient parler aujourd’hui d’ “expĂ©rience d’imposture”.

syndrome imposteur freelance indépendant

Mais qu’est-ce que c’est au juste ? đŸ€”

Le syndrome de l’imposteur, c’est ce sentiment de ne pas ĂȘtre lĂ©gitime, de ne pas mĂ©riter ce qui nous arrive ou encore de penser ne pas ĂȘtre apte Ă  faire quelque chose malgrĂ© les preuves qui tĂ©moignent du contraire.

Le terme peut faire peur et peut donner l’impression que quelque chose cloche chez nous mais c’est en rĂ©alitĂ© un comportement complĂštement banal de dĂ©valorisation de soi avec tout son cortĂšge : stress, anxiĂ©tĂ©, sentiment d’infĂ©rioritĂ©, honte, difficultĂ© Ă  demander de l’aide ou accepter les compliments, peur du regard des autres, estime de soi et de sa valeur fragiles
 👍

Qui ne s’est jamais dit :

đŸ—šïž “Je n’ose pas publier sur LinkedIn, que vont dire les gens ?”

đŸ—šïž “J’aimerais proposer cette offre mais je ne me sens pas assez lĂ©gitime”

đŸ—šïž “Je n’aime pas dĂ©marcher, je ne veux pas dĂ©ranger”

đŸ—šïž “Pourquoi mes clients potentiels me choisiraient, il y a tant de personnes bien plus expĂ©rimentĂ©es que moi”

đŸ—šïž “Augmenter mes tarifs ? Impossible, j’aurais l’impression de voler mes clients”

Ces phrases, je les ai toutes entendues des dizaines de fois et je pourrais en citer beaucoup beaucoup d’autres.

Le pire, c’est qu’intellectuellement on sait trĂšs souvent qu’on a tort de rĂ©flĂ©chir comme ça mais on ne peut pas s’en empĂȘcher. C’est plus fort que nous. đŸ€·

Comme on dit : “Le cƓur a ses raisons que la raison ignore”

Et en gĂ©nĂ©ral, on fait face Ă  ce sentiment d’imposture de 2 maniĂšres totalement diffĂ©rentes :

  1. Soit on se cache derriÚre le perfectionnisme et le travail acharné pour compenser nos manques imaginaires.
  2. Soit, Ă  l’inverse, on procrastine ou on s’implique de moins en moins comme pour justifier un manque de rĂ©sultats et confirmer ce qui n’existe pas ou en cas de rĂ©ussite l’imputer Ă  la chance.

Tiens, tiens, ça ne vous rappelle pas quelqu’un tout ça ? 😉

Mes clĂ©s pour calmer cette vilaine petite voix đŸ—ïž

Bon, aprĂšs avoir bien appuyĂ© lĂ  oĂč ça fait mal, et si on essayait de voir ce qu’on peut y faire pour qu’il arrĂȘte de nous pourrir la vie ?

Tu noteras que dans le titre ci-dessus j’ai parlĂ© de le “calmer” et non de s’en dĂ©barrasser.

Pourquoi ?

Car je pense que le syndrome de l’imposteur n’est pas nĂ©cessairement une mauvaise chose en soi.

DĂ©jĂ , ça indique clairement que t’as le souci de bien faire. Ça te pousse Ă  constamment t’amĂ©liorer et Ă  ne pas te reposer sur tes lauriers.

C’est aussi une boussole qui t’indique la sortie de ta zone de confort, lĂ  oĂč se situe la plupart des changements bĂ©nĂ©fiques pour ton activitĂ© et pour toi-mĂȘme.

C’est pourquoi je pense qu’il est bon de le garder Ă  ses cĂŽtĂ©s, un peu comme la douleur. Elle est pas agrĂ©able mais c’est un indicateur indispensable. Imagine les dangers auxquels tu pourrais te confronter si tu ne ressentais plus aucune douleur physique.

Passons maintenant aux conseils que je peux te donner pour le dominer et le faire rester Ă  sa place :

1ïžâƒŁ N’essaie pas d’étouffer ton perfectionnisme

Le perfectionnisme est une rĂ©ponse Ă  un besoin, c’est un symptĂŽme.

Il ne sert pas à grand chose de s’y attaquer frontalement sans prendre en compte le problùme à la base. Il finira toujours par revenir.

C’est comme prendre de l’aspirine pour une migraine chronique. Tu peux t’en dĂ©barrasser temporairement mais il faudra quoi qu’il arrive consulter pour en traiter la cause.

Ne gaspille donc pas ton Ă©nergie Ă  lutter contre mais sers-toi en plutĂŽt comme un indicateur de tes progrĂšs sur les autres fronts.

2ïžâƒŁ Se rĂ©approprier le regard des autres

Parfois on peut avoir l’impression que le monde nous observe, prĂȘt Ă  pointer du doigt nos dĂ©fauts, nos manquements, nos incompĂ©tences


En rĂ©alitĂ© ce danger n’existe que dans notre tĂȘte. Chacun est dĂ©jĂ  bien trop occupĂ© avec son propre cas pour prendre le temps de nous sous-Ă©valuer, on se dĂ©brouille trĂšs bien tout seul pour ça.

Je dirais mĂȘme plus. En gĂ©nĂ©ral, les autres ont un regard bien plus objectif et bienveillant sur nous.

Il ne faut donc pas hésiter à écouter les personnes (de bonne foi) qui nous connaissent bien car leur jugement est souvent moins biaisé que le nÎtre.

On peut souvent lire qu’il faut se dĂ©tacher du regard des autres mais Ă  mon sens il peut apporter un soutien plus que bienvenu auquel on ne s’attendait absolument pas.

Et n’oublie pas qu’il y a de fortes chances qu’ils aient ressenti ou qu’ils ressentent la mĂȘme chose que toi.

3ïžâƒŁ CĂ©lĂ©brer ses accomplissements

Quand on souffre du syndrome de l’imposteur, il peut ĂȘtre difficile de reconnaĂźtre ses victoires. AprĂšs tout, on n’y est pour rien, c’était juste de la chance non ? 🙄

Prends donc le temps de te remĂ©morer et de lister tout ce que t’as accompli et sois-en fier. Ça montre que t’es capable et ça remonte peu Ă  peu ta confiance en toi.

Les accomplissements se cachent partout, on ne parle pas forcĂ©ment d’avoir sauvĂ© un bĂ©bĂ© d’un immeuble en feu ou d’avoir signĂ© un contrat Ă  5 chiffres.

Ça peut ĂȘtre aussi simple qu’une super conversation avec une personne intĂ©ressante, avoir osĂ© contacter un client potentiel avec qui t’aimerais bosser ou encore cĂ©lĂ©brer une belle journĂ©e productive.

Pense aussi Ă  te crĂ©er un dossier “LOVE” avec tous les retours et avis de tes clients afin de t’y replonger en cas de besoin. Toujours super efficace.

4ïžâƒŁ Éviter le piĂšge de la comparaison

L’automatisme classique de la dĂ©valorisation : comparer le meilleur des autres avec le moins bon chez nous.

Attention à ne pas comparer les pommes avec les poires, surtout avec notre prisme de déformation de la réalité.

Non seulement ce qu’on perçoit de quelqu’un de l’extĂ©rieur est peut-ĂȘtre en grande partie erronĂ© mais il ne faut pas oublier que chacun possĂšde ses propres atouts.

Pour ĂȘtre tout Ă  fait honnĂȘte, au lieu de comparer uniquement nos “dĂ©fauts”, il faudrait aussi comparer nos qualitĂ©s avec toutes ces personnes qu’on admire pour une raison ou pour une autre.

Et puis il y en a sĂ»rement certaines qui t’envient pour des choses chez toi que t’es incapable de voir car trop focalisĂ© sur ce que tu n’as pas.

La seule comparaison qui vaille le coup c’est avec la personne que t’étais hier. C’est Ă  elle que tu dois te mesurer. Pas les autres qui ont leur propre rĂ©fĂ©rentiel.

5ïžâƒŁ Se rappeler de son Pourquoi

Tu ne t’es certainement pas lancĂ© dans ce que tu fais au quotidien simplement pour gagner de l’argent. Si c’est le cas, je t’encourage vivement Ă  revoir ta copie car il est impossible de tenir sur le long terme avec pour seule motivation de remplir le compte en banque.

Pourquoi finalement tu fais ce que tu fais ? Ça peut ĂȘtre pour toi, pour tes proches, pour tes clients, un mix de plusieurs raisons mais ton choix est forcĂ©ment motivĂ© par quelque chose de plus profond et de plus grand que payer les factures et les vacances.

Ne perds pas de vue ton WHY comme te le dirait l’ami Simon Sinek et reconnecte-toi Ă  lui rĂ©guliĂšrement.

Les défis et aléas du quotidien sembleront alors bien plus gérables et acceptables face à cette raison supérieure.

ă€°ïžă€°ïžă€°ïž

J’ai d’autres conseils sous le coude comme “passer Ă  l’action” ou “ĂȘtre plus sympa avec soi-mĂȘme” mais je veux pas transformer cet article en bouquin de dev perso.

Peut-ĂȘtre plus encore que d’habitude, j’ai particuliĂšrement pris plaisir Ă  l’écrire car je sais trop bien que vous ĂȘtes nombreux Ă  en souffrir, alors si j’ai pu ne serait-ce que t’apporter un regard nouveau sur ce phĂ©nomĂšne j’en suis super heureux.

Si tu connais un(e) autre freelance qui a du mal Ă  se sortir du syndrome de l’imposteur (je suis sĂ»r que toi aussi t’en connais plein !), ce serait vraiment cool de lui partager ! 👍

Et si tu veux discuter davantage de ta situation, sache que ma porte t’est ouverte. Je suis convaincu que t’as en toi tout ce qu’il faut pour rĂ©ussir. 😉

– Alex đŸ˜ŽđŸ€˜

Si t’as trouvĂ© ça intĂ©ressant, fais-en profiter !

Derniers Articles

Catégories

Envie de Faire Passer ton Activité au Niveau Supérieur ?

Inscris-toi Ă  ma formation gratuite « Freelancing Starter » qui comprend : 12 leçons + feuilles de travail et mĂ©mos pour apprendre Ă  te positionner en tant qu’expert, attirer tes clients idĂ©aux et ĂȘtre mieux payĂ© pour tes services.